Je suis le plan / I, plan

Je suis une exploratrice de possibles, level padawan.

« Mais que signifie ce statut que je me suis auto-attribuée ? Quel intérêt à partir à l’autre bout du monde ? Pour y trouver quoi? Moi? Les autres? Des réponses miracles au mal de notre siècle ?

Et puis il y a déjà des centaines de milliers de personnes qui le font, quel intérêt?  »

Telles sont les questions que je me suis posée après m’être décidée à partir. Telles sont aussi les questions qu’on m’a portée, comme pour justifier – et parfois essayer de décrédibiliser – cet dynamique dans laquelle je souhaite évoluer. Après tout, pourquoi partir et qu’est ce que ce projet apporte de nouveaux au monde ?

Ici mes réponses et une bonne excuse pour expliquer ma démarche.

Les angles choisit 

Mon projet comporte plusieurs dimensions à imbriquer les une dans les autres. #Ôcomplexitédelâmehumaine

  • La dimension éthique / écolo
  • Le féministe
  • Le plaisir du voyage, tout simplement

Le parcours géographique

Je vous renvois à #lacarte ici.

Les objectifs / actions

  • Prouver qu’on peut voyager loin, bien, sans avion et avec une emprunte écologique maîtrisée. Et donner à tout un chacun.e l’envie de réfléchir à son impact également.
  • Développer mes compétences d’ecrivaine/portraitiste.
  • Promouvoir les solutions que je rencontre en chemin.
  • Créer des ponts/connections entre mes différents réseaux.
  • Développer mon activité professionnelle.

Mes publics cibles

Des gens. Des jeunes. Des personnes qui s’engagent à leur échelle. Ou qui souhaite s’engager

Sur la roue j’aimerais particulièrement revoir ceux et celles qui ont participer à la COY 11, celle de Paris et des COYs locales !
Je souhaite rencontrer dans le monde réel les fantastiques membres de mon association CliMates.

Je veux interviewer ceux et celles qui vivent les changements climatiques en direct et rapporter leurs témoignages.

Et le grand bonheur serait d’entrer en contact avec des écofeminsites, partout, pour galvaniser ce réseau.

De-là à de-là, pourquoi ce nom ?

Parce que je sens que ce projet c’est un peu comme construire un palais pour Caesar : mettre au point un projet de société dans l’urgence climatique. Mais cette scène vous parlera peut-être plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *